Zoom sur mes trois légendes marseillaises préférées

Marseille la légendaire : En plus du patrimoine matériel, elle a le mérite de conserver sa part de mystère et d’imaginaire.Une force qui a su inspirer de nombreux peintres, sculpteurs, écrivains ….

Vous voulez être incollable sur les légendes marseillais, histoire d’épater vos amis ou votre famille ? Grâce à mes trois légendes marseillaises c’est possible : 

1 – Le mythe fondateur de la ville de Marseille

Tout a commencé il y a 2600 ans quand deux navires grecs embarquèrent sur l’anse du Lacydon (Ancien nom donné au Vieux-Port). Dès leur arrivée, les Grecs de Phocée tombèrent sous le charme des lieux et eurent rapidement l’envie d’installer un comptoir commercial. Simos et Protis,  chefs des deux navires, décidèrent d’aller rendre visite au roi Nann de la tribu celto ligure des ségobrides pour exprimer leur désir de fonder Massalia. Accueillant et chaleureux,  le roi Nann invita les visiteurs grecs aux  noces de sa fille Gyptis. Selon la tradition, la princesse devait choisir l’élu de son cœur le jour de son mariage en lui offrant une coupe de vin. Éblouie par le charme du vaillant navigateur Protis, Gyptis lui offrit à boire. Afin de célébrer l’union comme il se doit, le roi Nann donna aux mariés les terres de Massalia.

Marseille est une ville fondée sur l’amour entre un étranger et une jeune fille du pays. Alors que d’autres villes ont connu des bains de sang lors de leur fondation …

plaque commémorative de la fondation de Marseille

2 – La légende de l’abbaye de Saint Victor

Sur la rive gauche du Vieux-Port, côté Quai de Rive Neuve, se trouve une attraction touristique mystérieuses : l’Abbaye de Saint Victor. Fondée au V ème siècle par un moine copte d’Égypte, Jean Cassien, cette église a été bâtie sur l’ancienne nécropole qui abritait Saint Lazare et Saint Victor.

Sur la devanture de l’Abbaye, au-dessus de la porte d’entrée, vous pouvez apercevoir un étrange médaillon. Il met en image légende selon laquelle Saint Victor aurait terrassé un dragon qui hantait les eaux des calanques … Info ou intox ? À vous de décider si cette légende a existé.

Médaillon au dessus de la porte de l’Abbaye saint Victor

3 – Les effrayantes religieuses aux nez coupés

Pour cette légende déroutante nous retrouvons Saint Jean Cassien, notre moine copte préféré. Ce dernier fonde au V ème siècle sur la place de Lenche un couvent de religieuses, dévasté au VIII ème siècle par les sarrasins. D’après la légende, les religieuses se coupèrent le nez en prenant exemple sur l’abbesse Eusebie. Le but ? Faire peur aux envahisseurs. Il est recommandé de ne pas prendre exemple sur ces bonnes soeurs … :p

Marseillaisement vôtre,

Gladys

Laisser un commentaire